Un tramway nommé... désir

Anne Guérette aimerait bien voir circuler un tramway entre St-Roch et l’Université Laval. Une dépense de 750 millions $ pour une population de 700 000 personnes. Les huit kilomètres du tramway parisien, inauguré en décembre 2006, ont coûté 311 millions d’euros (ou 490 M$).

Le grand Paris compte sept millions d’habitants et douze millions avec ses banlieues. L’objectif de réduire les déplacements en véhicules personnels n’aurait pas été atteint. Les Parisiens ont continué d’utiliser leurs automobiles et leurs scooters. Le tramway a contribué à diminuer l’achalandage dans le métro et le RER.

Dans la belle ville de Québec, où nous devons aussi payer pour le cadeau de Vidéotron, Anne Guérette aurait trouvé l’argent pour financer un tramway qui coûtera 70 millions $ du kilomètre alors que nos rues sont encore pleines de trous. Il n’est pas rare de trouver des automobilistes qui doivent maintenant faire aligner la direction et le train arrière deux fois par année. 

La campagne publicitaire pour inciter les gens à aller voter le 5 novembre ne pouvait pas mieux exprimer l’importance de ce geste démocratique: «Moins de la moitié des électeurs votent aux élections municipales. Imaginez si votre municipalité faisait aussi les choses à moitié».

Jean Livernois, Québec