Un surplus record réaliste?

En cette année de campagne électorale, le maire de Québec, Régis Labeaume, est fier de nous annoncer un surplus record de près de 40 millions $. Je prendrais plutôt cette nouvelle comme un affront, car à l'instar de la société d'État Hydro-Québec, la Ville a trop perçu et devrait nous le remettre. Le premier magistrat ose nous dire que c'est le résultat d'une saine gestion après avoir monté une dette record de plus de 1 milliard $.
On essaie de nous faire avaler que malgré des dépenses de 3,7 millions $ pour l'amphithéâtre, la Ville a fait un bénéfice d'exploitation d'environ 1,2 million $. 
S'il n'y avait pas eu autant de dépenses inutiles et une vraie gestion serrée du budget, combien les contribuables auraient épargné? Se vanter d'avoir bien dépensé un budget de 1,4 milliard $ pour une population de 540 000 habitants, est-ce réaliste? Il ne faut pas oublier qu'une partie de ces surplus s'est fait au détriment de travailleurs grâce à la loi libérale des régimes de retraite.
N'oublions pas la hausse des permis, des frais de stationnement, de l'ajout des radars photo, encore des taxes déguisées que les citoyens doivent payer et les commerçants qui ont vu leur compte de taxes exploser et plusieurs ont dû fermer leurs portes.
Jocelyn Boily, Québec