Un sens plus large à l’amour

La Saint-Valentin est la fête des amoureux. Très bien! Mais chacun le sait maintenant, elle est devenue aussi la fête des vendeurs de chocolats, des fleuristes et des restaurateurs qui feront en une seul journée l’équivalent d’une semaine de revenus et même plus, surtout en cette période de l’hiver ici au Québec, où le consommateur moyen se fait discret. Fête mercantile, s’il en est une! Bon, cela n’empêchera pas bien des amoureux d’embarquer dans le jeu et de s’offrir des petites douceurs. Pas de problème!

Mais pourquoi ne pas profiter aussi de ce 14 février pour donner à l’amour un sens plus large? On ne célèbre pas l’amour comme tel tous les jours après tout. Le monde dans lequel nous vivons en a pourtant bien besoin. Alors, en profiter pour faire un pied de nez à la haine et ses variantes que sont entre autres l’intolérance, l’intimidation, le sexisme, l’homophobie ou encore le racisme. Lever son verre à l’amour universel en espérant qu’un jour nous soyons tous marqués de son sceau, même si cela semble bien utopique. On peut toujours rêver!

Yvan Giguère, Saguenay