Un registre ou notre pension?

Imaginez si ces 15 millions $ ou plus par année étaient investis dans une augmentation de nos pensions à la Régie des rentes. Cela nous permettrait d'avoir une vie plus décente et indépendante de l'aide du système gouvernemental en nous aidant à payer pour notre logement, car on ne peut plus travailler.
Nous vieillissons et nous avons souvent des problèmes psychologiques, des douleurs qui rendent donc impossible de se trouver un emploi. On nous reçoit avec un sourire quand nous allons à une rencontre pour trouver un emploi, car les jeunes me posent toujours cette question : quand allez-vous prendre votre retraite? Je leur réponds que je ne peux m'offrir ce luxe, que je dois travailler toute ma vie sinon je devrai vivre dans la rue.
C'est terrible! J'ai payé les taxes et mes impôts toute ma vie, j'ai été un bon citoyen, mais je n'ai pas eu la chance d'avoir un emploi au gouvernement ou à la Ville, ou dans une grande entreprise qui offre une pension vivable. Tout ce que j'ai, c'est les rentes du Québec, et à 645 $ par mois une augmentation serait la bienvenue. Ça vaut mieux que de prendre les Québécois pour des irresponsables avec leurs armes de chasse.
Louis-Claude Boudreault
Québec