Un radar pas très stratégique

Les derniers rapports des gens du ministère des Transports du Québec laissent entrevoir un déficit de 19 millions $ pour l’année 2017-2018, alors qu’on avait prévu un gain de près de 5 millions $. Comment expliquer cela? On nous dit qu’il y a eu des contestations qui ont déstabilisé les responsables et que ceux-ci ont dû réétudier la question. Peut-être y a-t-il d’autres raisons pour expliquer la chose?

Hier, par exemple, je vois un radar mobile stationné sur la rue Joseph-Giffard dans le secteur Beauport. Ledit véhicule était garé à environ 200 mètres de l’intersection de la rue Ozias-Leduc. Je me suis demandé comment un automobiliste, qui exécute son arrêt obligatoire à cette intersection, peut-il passer près du cinémomètre à une vitesse supérieure aux 50 km/h exigés. Et ce n’est pas la première fois que l’on agit ainsi sur cette artère. 

Quant à placer un radar mobile à un endroit aussi peu stratégique, et qui ne rapportera pas de revenus, pourquoi ne pas placer un radar pédagogique visant uniquement à informer les conducteurs de leur vitesse?

Michel Giroux, Québec