Pourquoi ne pas s'entendre et prendre l'exemple sur la tour Effel de Paris, repeinte tous les sept ans depuis 1889?, suggère l'auteur.

Un pont repeint

Je suis d'accord avec le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, que les parties parviendront à un règlement dans l'épineux dossier de la peinture du pont de Québec. Le nouveau premier ministre du Canada, Justin Trudeau, l'avait promis en campagne électorale, et l'agressivité qui existe depuis plus de 10 ans fera place à la sérénité.
Quatre ans avant son 100e anniversaire, pourquoi ne pas s'entendre et prendre l'exemple sur la tour Effel de Paris, repeinte tous les sept ans depuis 1889?
Plus de 90 ans après sa construction, rien n'a été fait pour améliorer la condition de ce lieu historique national classé monument historique international du génie civil. Depuis 2006, les avocats discutent encore pour savoir qui paiera pour refaire une beauté à cette oeuvre qui a déjà été une des merveilles du monde.
Il faut que les parties s'entendent afin de respecter les familles des 89 ouvriers morts au travail lors de la construction dans les années 1900. Le pont redeviendra un attrait touristique pour la région.
Jocelyn Boily
Québec