Un pôle à l’îlôt Fleurie?

L’été dernier, un participant aux consultations sur la mobilité durable a suggéré de déplacer le futur pôle d’échange de Saint-Roch (La Pointe-aux-Lièvres) vers le sud afin d’éviter que des passagers provenant des secteurs Nord et Est n’aient à effectuer un transfert pour se rendre sur la Colline parlementaire. Tout en reconnaissant que des investissements sont déjà prévus à la Pointe-aux-Lièvres et peu importe le choix à venir d’un système d’autobus conventionnels amélioré, d’un SRB ou d’un tramway, cette proposition est pleine de sens.

Ne serait-il pas possible d’utiliser l’espace sous l’îlot Fleurie afin de créer un pôle à partir duquel les passagers utiliseraient des escaliers mécaniques ou ascenseurs à flanc de l’escarpement pour accéder au Carré d’Youville et la Colline parlementaire via des passages souterrains avec tapis roulants s’il y a lieu? Un lien piétonnier couvert pourrait aussi joindre la Gare du Palais.

Cette proposition de l’îlot Fleurie permettrait de diminuer de façon importante le nombre d’autobus devant circuler sur la Côte d’Abraham, sur Honoré Mercier et au Carré d’Youville. Si éventuellement le boulevard Charest est choisi pour y faire circuler un nouveau moyen de transport collectif vers l’Ouest, ce nouveau pôle serait d’autant plus pertinent. Ce pôle d’échange pourrait permettre enfin de réunir les haute et basse villes comme déjà souhaité via un escalier dit «Jean-Paul L’Allier».

Jacques Martin, Québec