Un PLQ anémique!

L’annonce de la nomination prochaine de Véronyque Tremblay comme future directrice générale du Parti libéral du Québec (PLQ) représente un défi colossal et de longue haleine.

L’état des lieux, très délabré, a subi de lourds dommages aux dernières élections. Confiné à la région de Montréal, le PLQ déstabilisé, devra charmer et gagner les régions du Québec où il est disparu. Cela ne se fera pas en criant «ciseaux».

Pendant ce temps, la course à la chefferie du PLQ manque de candidats sur la ligne de départ et de punch à l’attaque. Visiblement, ce parti aura besoin d’une dose abondante de vitamines et de plusieurs années de reconstruction pour des jours meilleurs car le corps est chétif et anémique!

Michel Beaumont, Québec