Même un petit pays comme le Canada peut avoir un grand impact sur la scène internationale, dit l'auteur, qui souligne que 75 % des capsules de vitamine A distribuées dans le monde sont d'origine canadienne.

Un peu d'espoir pour pas cher...

Ukraine, Syrie, Irak... Le mois de mars semble continuer à apporter son cortège de malheurs sur la scène internationale. Pourtant, il y a quelques bonnes nouvelles qui pourraient être à notre portée si nous voulions y consacrer les efforts nécessaires.
Ainsi, si dans le prochain budget fédéral, on décidait de faire comme l'ensemble des pays développés et d'augmenter le budget de l'aide internationale de 6 %, des centaines de milliers de personnes pourraient voir leur vie transformée.
En effet, même un petit pays comme le Canada peut avoir un grand impact sur la scène internationale. Sait-on, par exemple, que 75 % des capsules de vitamine A distribuées dans le monde sont d'origine canadienne? Cela a permis de sauver littéralement la vie million d'enfants au fil des ans.
Dans la même veine, le programme TB Reach a sauvé la vie de centaines de milliers de tuberculeux et a prévenu l'infection de millions d'autres personnes. Ce programme loué par tous et que le Canada a soutenu par le passé est en train de pérécliter, faute de financement. Avec une contribution annuelle d'un dollar par Canadien, on pourrait renflouer le programme. C'est quand même peu pour à la fois redorer notre blason et semer un peu d'espoir sur la scène internationale...
Jean-François Tardif, Gatineau