Gilles Duceppe, Justin Trudeau, Pierre Bruneau, Stephen Harper et Thomas Mulcair lors du débat des chefs Face à face, présenté à TVA dans le cadre des élections fédérales 2015.

Un peu de vision, de grâce

À deux semaines des élections fédérales, je demeure médusé devant la faiblesse des enjeux prioritaires auxquels les chefs de partis proposent de s'attaquer, comme s'ils percevaient que leur auditoire était constitué de simples d'esprit incapables de saisir les véritables problèmes qui nous confrontent à moyen et à long terme.
La transition accélérée d'une économie centrée sur le pétrole et la modernisation de la médecine, en particulier en neurologie et en génétique, devraient constituer à l'évidence les plans d'action prioritaires d'un gouvernement central allumé et un tant soit peu visionnaire. Sauvegarder l'environnement avant que les catastrophes climatiques nous empoisonnent la vie, et soigner adéquatement les nombreuses maladies neurologiques et neurogénétiques auxquelles la médecine actuelle n'a pas encore de réponses représentent des défis qui requièrent de la vision, du courage et de l'enthousiasme, alors que le reste de leurs programmes me paraît relever principalement d'une gestion à court terme de moindre importance.
Georges Jodoin
Québec