Le premier ministre Philippe Couillard

Un peu de fierté s'il vous plaît!

Quand le Dr Couillard, suivant ses intérêts individuels, pour ne pas dire individualistes, s'en est allé travailler pour les potentats d'Arabie saoudite, il ne représentait que lui-même.
Maintenant qu'il est devenu premier ministre de la seule nation francophone d'Amérique du Nord, il représente cette nation et doit s'en montrer digne. Et ce n'est pas vrai que tout le monde sait que le Québec est français, ni même, dans certains cas, qu'il existe, puisque, dans bien des coins du globe, le Québec vit dans l'ombre opaque de ce Canada anglophone que ce monsieur chérit plus que tout.
Il est donc inexcusable que, durant son récent voyage, il ait fait des discours en anglais seulement. Évidemment, la surprise n'est pas totale de le voir agir ainsi, quand on se rappelle que, candidat au poste de premier ministre, il était déjà tellement entiché de bilinguisme qu'il trouvait normal que l'ouvrier de la chaîne de montage puisse répondre en anglais au gros Américain venu parcourir les allées de l'usine. Monsieur le premier ministre, vous n'êtes plus le docteur spécialiste engagé au service du gouvernement saoudien; vous êtes le premier ministre du Québec, seule nation francophone d'Amérique du Nord. Montrez-vous-en digne.
Normand Breault, Montréal