Un petit bijou

En réaction à la chronique «Mon cher Allaire...» du journaliste François Bourque parue le 16 mars.

Bravo François Bourque pour votre chronique du samedi 16 mars dans ce journal. Bravo pour avoir pris, en partie, la place de Maurice Allaire, journaliste, répondant à Stanislas Déry, marin engagé dans la Marine canadienne durant la Seconde Guerre mondiale. Cet échange épistolaire daté du 17 mars 1941 a dû en laisser plusieurs étonnés, surpris de cette lettre de M. Déry et, surtout, ébahis devant la réponse du journaliste Allaire - Bourque. Vous avez su rapporter l’essentiel de la réponse de M. Allaire, mais surtout, surtout y apporter votre touche personnelle d’une manière spirituelle, sarcastique et quelquefois ironique. Bravo pour ce petit bijou.

Charles Paquet

Cap-Santé

+

LE DUO GUILBEAULT ET TRUDEAU 

L’automne dernier, Steven Guilbeault quittait Équiterre pour notamment conseiller le gouvernement libéral de Justin Trudeau. Il déclarait en octobre : «Je ne suis pas particulièrement heureux qu’on soit tous et toutes propriétaires d’un pipeline, mais c’est la première fois qu’on a un gouvernement au fédéral qui met autant d’argent dans le transport collectif.»

Pourtant, le budget Morneau est loin d’être convaincant et satisfaisant à ce chapitre. Pour un gouvernement qui se prétend vert, on se serait normalement attendu à ce qu’il fasse bonne figure. C’est d’autant plus étonnant que c’est le dernier budget libéral avant les élections. Si Trudeau ne daigne même pas montrer patte verte avant les élections, qu’est-ce que ce sera après?

En revanche, le ministre des Finances s’est montré particulièrement généreux envers les pétrolières de l’Ouest, en injectant 100 millions$ sur quatre ans pour «soutenir l’innovation», ce qui a été accueilli avec «enthousiasme» par l’Association minière du Canada. Trudeau veut minimiser les pertes de votes en Alberta et en Saskatchewan, alors que son chat y est déjà mort.

Et dire que M. Guilbeault, ce chantre de l’écologisme, pourrait se présenter aux prochaines élections sous l’enseigne libérale. Comprenne qui pourra!

Sylvio Le Blanc, Montréal