Un patinodrome pour qui?

Deux heures d'un bel après-midi d'hiver à l'anneau de glace Gaétan-Boucher. De petites familles enjouées, des plus grands et des plus vieux..., je compte plus de 200 personnes qui vont et valsent avec la musique sous un léger vent d'hiver. Avec le décor enneigé et les sapins qu'un ingénieux concepteur a fait planter tout autour, on se croirait en campagne.
Hélas, c'est la dernière année où les quelques milliers de patineurs saisonniers de l'anneau Gaétan-Boucher pourront ainsi vivre l'hiver québécois. Ce lieu incomparable de plaisir pour tous sera tantôt consacré aux rêves élitistes et très coûteux des clubs de patineurs de vitesse et à leurs quelques dizaines de participants. 
Combien de millions devrons-nous payer pour des performances individuelles dans un amphithéâtre coûteux construit en rêvant à d'utopiques et bien éphémères médailles d'or? Et combien pour mettre à niveau une installation aussi simple qu'un anneau de glace en plein air, lieu symbolique par excellence de l'hiver québécois, et le laisser au service de toute une population qui paiera pourtant l'addition de ce service qu'on lui enlève?
Gaston Bergeron, Québec