Un oléoduc étanche

Le Québec, dernièrement, s’est vu octroyer par le gouvernement fédéral des milliards de dollars en péréquation. Tout cet argent reçu de droit provient surtout des riches provinces de l’Ouest canadien, dont l’Alberta.

Il serait donc de bon aloi, en simple reconnaissance, que le Québec permette le passage vers l’Atlantique d’un oléoduc pancanadien, porteur de futurs emplois, sur son territoire. Les conditions à respecter pour ce faire seraient que cet oléoduc soit hautement sécuritaire pour l’environnement, qu’il soit très étanche, qu’il passe loin des grandes villes québécoises et loin des grands cours d’eau douce. En attendant le développement d’une meilleure solution pour l’industrie et le transport, le pétrole, l’or noir, est un mal nécessaire. Cependant, il convient d’en user modérément et avec une extrême prudence.

Gaétan Duval, Québec