Un modèle pour d'autres professions

Nous aurons ce mois-ci les premiers résultats d’une analyse de la rémunération des médecins spécialistes du Québec par rapport aux autres provinces.

Si la parité avec le ROC est souhaitable pour les médecins spécialistes, pourquoi ne la serait-elle pas pour les autres professionnels? J’aimerais bien qu’on fasse pareil avec les infirmières, les enseignants, les fonctionnaires provinciaux, par exemple. On se rendrait rapidement compte que ce ne sont pas seulement les médecins spécialistes qui sont «sous-payés» au Québec.

Sylvio Le Blanc

Montréal

***

UN BYE BYE 2018 SANS LA CAPITALE 

Quelle ne fut pas notre surprise de voir, sur le coup de minuit à l’émission Bye Bye 2018, des souhaits du Nouvel An de la population de Montréal et de diverses municipalités du Québec et du Canada, et même de l’Australie, de l’Arabie Saoudite et de l’espace (de l’astronaute David Saint-Jacques)… mais personne de la Capitale, ni de l’Est-du-Québec d’ailleurs! Pourtant, plusieurs personnalités de Québec ont passé à la caisse durant l’émission : Robert Lepage, Hubert Lenoir, Catherine Dorion, Safia Nolin... Qu’est-ce donc qui peut expliquer cet oubli, si c’en est un? Nous sommes plusieurs à avoir trouvé la situation malaisante ou bizarre. Quoi qu’il en soit, j’ouvre toutes grandes les portes de ma maison pour l’émission du Bye Bye l’an prochain, afin d’offrir mes souhaits du Nouvel An de la part de tous les gens de Québec!

Pierre Gagné

Québec

***

L'HABIT FAIT LE MOINE 

La «saga» Dorion démontre que pour plusieurs personnes, l’habit fait le moine. Lorsque je suis arrivé à Québec pour étudier, j’ai rapidement remarqué qu’il y avait des «cliques». Je pensais arriver dans une ville où les individus avaient une ouverture à entrer en relation avec des personnes différentes, mais j’ai constaté que les gens (pas toujours, heureusement) se regroupaient selon leur «allure», leur look, leurs vêtements. Et Catherine Dorion, députée de Québec solidaire, joue, volontairement ou non, ce jeu, et c’est pour ça qu’elle met l’emphase sur ses propres vêtements. Dorion parle en s’associant au «vrai monde», comme si elle, mais pas les autres, était leur porte-parole. C’est dommage que des gens qui se croient ouverts d’esprit portent à ce point leur attention sur le look. Mais contrairement à ce qu’ils pensent, les gens aux looks «granos» ne sont pas plus inclusifs que les autres...

David Doyon

Québec