Comment expliquer et surtout justifier qu'un geste technique banal comme un vaccin, pouvant être executé par une infirmière à moindre coût, soit réservé à un omnipraticien? se demande l'auteur.

Un médecin pour un vaccin?

Plutôt gênant, à la clinique médicale de mon quartier où l'on souffre d'un manque flagrant de médecins, de voir justement un médecin s'adonner à la vaccination des patients.
Deux autres préposés, dont l'un à l'ordinateur, l'assistent. Pendant ce temps, la salle d'attente est bondée à l'étage plus bas. Nous le savions, mais le rapport de la vérificatrice générale du Québec sur les dérives de notre système de santé nous le confirme une fois de trop.
Comment expliquer et surtout justifier qu'un geste technique banal, pouvant être executé par une infirmière à moindre coût, soit réservé à un omnipraticien?
Je m'explique mal un tel gaspillage de ressources... Comment expliquer que le médecin se dise disponible pour cette tâche? Quelle est sa rémunération comparée à celle d'une infirmière préposée à la vaccination annuelle publique?
Cherchons la logique dans cet abus flagrant et honte à cette personne qui a manifestement perdu le sens de son devoir professionnel.
Élizabeth Lachance, Québec