Pierre Karl Péladeau

Un homme déçu

Pierre Karl Péladeau vient de quitter la vie politique. Surprise. À le voir annoncer cette nouvelle, on dirait qu'un grand malheur lui est arrivé. Justement, son malheur, c'est qu'il vient de réaliser qu'il ne fera pas lui-même du Québec un pays.
Pourquoi en est-il arrivé là? Plusieurs facteurs y ont contribué. Homme d'affaires, il devient du jour au lendemain chef de l'opposition officielle. Passionné pour l'objectif de son parti, il pensait pouvoir gagner de nouveaux partisans en brûlant les étapes. Il n'a pas non plus le charisme de René Lévesque. Sa famille a pesé aussi dans la balance. Était-il fatigué de lutter? Il me semble que c'est plutôt la déception qui l'a emporté sur tout le reste. Son départ subit va sûrement faire réfléchir les partisans et surtout son successeur.  
Père Paul Karim, Québec