Yves Bolduc

Un grand Québécois

Je désire profiter de la tribune qui m'est offerte par le biais du Courrier des lecteurs pour appuyer sans réserve le Dr Yves Bolduc, actuel ministre de l'Éducation. Celui-ci a délaissé il y a quelques années un poste important à l'hôpital d'Alma. Il avait oeuvré à cet établissement de santé afin d'y implanter la méthode Toyota, et afin d'y améliorer l'efficacité du système de santé et de réduire le temps d'attente notamment à l'urgence.
Je désire profiter de la tribune qui m'est offerte par le biais du Courrier des lecteurs pour appuyer sans réserve le Dr Yves Bolduc, actuel ministre de l'Éducation. Celui-ci a délaissé il y a quelques années un poste important à l'hôpital d'Alma. Il avait oeuvré à cet établissement de santé afin d'y implanter la méthode Toyota, et afin d'y améliorer l'efficacité du système de santé et de réduire le temps d'attente notamment à l'urgence.
Le Dr Bolduc est à mes yeux un grand Québécois qui a à coeur le bien-être et la santé de ses concitoyens. Il n'a pas hésité à cumuler deux emplois pour aider des malades à trouver un médecin de famille malgré la pénurie d'omnipraticiens et de spécialistes que l'on retrouve actuellement dans notre province. C'est tout à son honneur. C'est un bourreau de travail qui a fait des sacrifices au niveau notamment de sa qualité de vie et de ses loisirs pour offrir ses services médicaux à des patients qui en avaient besoin.
Je trouve déplorable que beaucoup de gens se soient acharnés sur lui alors qu'il a respecté scrupuleusement la loi. Nous sommes rendus à une époque où les médias semblent être affectés d'une nouvelle maladie que j'appellerais la scandalite aiguë. Certains voient des scandales partout et dénaturent les faits afin de crucifier sur la place publique des gens honnêtes et de bonne foi. D'autres portent des jugements défavorables sans aucune preuve sur un individu et attaquent la réputation d'une personne qui a mis des dizaines d'années à travailler pour ses pairs. J'invite la majorité silencieuse à ne pas vilipender ce ministre et à lui témoigner au contraire tout notre appui et notre solidarité.
Gilles Amireault, Roberval