Un gâchis libéral

Quel gâchis des Libéraux! Pour se faire élire en 2003, ils promettent de défaire les fusions des municipalités. Ils tiennent partiellement leur promesse en créant les agglomérations.

Les villes doivent s’entendre sur leurs responsabilités selon les dépenses. À défaut de s’entendre, les villes doivent porter leurs différents en cours. Je me demande à quoi sert le ministère des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire s’il n’a même pas la responsabilité de s’assurer que les règles soient claires pour les dépenses d’agglomération. 

Pour ma part, ce sont les frais de quatre millions qui ne sont pas acceptables. La ville de Québec a certainement des frais aussi importants. Il faut aussi ajouter le temps que les employés des trois villes ont consacré à ce dossier. Un gros merci aux Libéraux pour cette perte d’argent et je comprends qu’il n’y a rien de réglé pour le futur car aucun parti politique ne s’intéresse à ce sujet.

Jean Pageau, Québec 

***

L’œuvre colossale des Ursulines

Les premiers départs ont eu lieu le mardi 18 septembre 2018. Les religieuses Ursulines et dignes complices de l’œuvre missionnaire de Marie de l’Incarnation, leur fondatrice, arrivée à Québec en août 1639, béatifiée en 1980 et canonisée en 2014, vont s’installer aux Jardins d’Évangéline, dans le secteur Beauport.

Depuis 1639, elles se consacrèrent à une œuvre colossale d’éducation auprès des jeunes Montagnaises, Abénaquises, Huronnes et Iroquoises du début de la colonie ainsi qu’à l’œuvre magistrale de la formation et de la scolarisation des jeunes filles francophones de Québec, marquant ainsi notre histoire et celle du Canada pendant près de 380 ans. L’immensité de l’étendue et de la grandeur, de la qualité et de la pérennité de leur œuvre devrait motiver nos gouvernants du Québec à initier et à décréter une reconnaissance nationale de l’œuvre éducative des religieuses Ursulines de Québec, afin d’en ancrer à perpétuité la souvenance à laquelle nous convie journellement les commandes de notre devise nationale.

Gerry Pagé, Québec

***

La main-d’œuvre invisible

Un commerçant de St-Jean-de-Matha a souligné hier que la main d’œuvre existe dès maintenant, ce sont les retraités. Il suffit que le gouvernement leur permette de faire jusqu’à 10,000 $ par année non imposable... sans se faire couper leur pension. Des gens d’expérience très disponibles et fiables, qui connaissent la langue et sont déja intégrés.

André Michaud, Québec