Un détail de 14 milliards $

Ottawa veut faire passer les dépenses militaires de 19 à 33 milliards $ en 10 ans. Interrogé sur le financement de ce projet, l'ineffable Marc Garneau répond que «ces détails-là, pour l'argent, seront définis plus tard».
Ça me rappelle un dossier frustrant pour les gens de la région de la Capitale-Nationale. En campagne électorale, les libéraux avaient promis de régler le problème du pont de Québec. Mais, en dépit des promesses faites, le ministre des Transports n'a pas eu d'argent pour débloquer le dossier.
Dans le contexte mondial actuel, les militaires auront probablement plus de poids que les gens de la région de Québec, car il apparaît de plus en plus clair que pour le gouvernement Trudeau, les volontés et intérêts des Québécois ont peu d'importance.
D'autre part, le langage utilisé par le ministre Garneau est un bel exemple de la place accordée aux finances publiques dans la prise de décisions de ce gouvernement. On décide avant, on paie après.
Serge Parent, Québec