Un an plus tard, la consignation du verre?

Il y a déjà une année complète, le 18 mars 2015, une pétition de 15 000 signatures citoyennes pour la consignation des bouteilles de verre était déposée à l'Assemblée nationale. Où en est rendu notre gouvernement à ce sujet?
Monsieur le premier ministre, lors de votre participation à la COP21, nous avons remarqué votre positionnement environnementaliste. En ce sens, le groupe de citoyens-nes de l'Opération Verre Vert vous exprime sa satisfaction pour les orientations du gouvernement en faveur de la consignation des bouteilles de verre. Nous constatons également que le ministre de l'Environnement, David Heurtel, affiche toujours sa détermination à moderniser le système de la consignation et du tri à la source du verre.
Par contre, il semble que la pression de plusieurs lobbyistes empêche la mise en place du tri à la source du verre. L'organisme agréé par le ministère de M. Heurtel, Éco Entreprises Québec (ÉEQ), mène une campagne virulente contre la consignation. Les équipements techniques proposés par ÉEQ pour trier le mélange «pêle-mêle» de nos bacs domestiques seraient très coûteux. Ils sont aussi énergivores et d'une efficacité douteuse quant au triage réel du verre et à l'enlèvement de la poussière de verre dans les autres matières recyclables. Pourquoi mélanger le verre aux autres matières et payer un fort prix pour tout nettoyer et démêler?
La solution est pourtant simple : il faut consigner les bouteilles de verre par un tri à la source. Selon le dernier sondage Léger (2015), 89 % des Québécois-es sont pour la consignation des bouteilles de la SAQ! Monsieur le premier ministre, nous demandons votre intervention urgente dans le dossier car «NOUS SOMMES PRÊTS».
Estelle Richard
Les AmiEs de la Terre de Québec