Uber doit respecter les règles

Monsieur le ministre des Transports Robert Poëti, Ce matin, j'ai pris connaissance d'un article du Soleil mentionnant qu'Uber passait en deuxième vitesse à Québec. Cela m'amène à vous poser deux questions : qu'attendez-vous pour exiger que tous les intervenants jouent avec les mêmes règles? Je dis règles car il semble que le mot loi n'ait pas la même signification pour tous les intervenants, surtout pour des entreprises multinationales. Comme nous attendons depuis longtemps une réponse officielle de nos dirigeants, qu'attendez-vous pour nous faire connaître le plan d'action de votre gouvernement?
Le gouvernement doit être équitable envers tout le monde. Ça ne veut pas dire empêcher Uber d'offrir ses services évolués, mais ils devraient le faire dans le respect des lois en vigueur au Québec. Pourquoi ne les forcez-vous pas à respecter nos lois, comme vous l'auriez sûrement fait si une petite entreprise du Québec avait eu la même idée?
Uber est une entreprise qui oeuvre illégalement dans un domaine où la réglementation assure la protection des passagers. Elle le fait au vu et au su de toute la population et de la classe politique sans payer de taxes, dont notre gouvernement a tant besoin. Comme vous ne pouvez changer les lois très rapidement, il est grand temps que vous exigiez un moratoire pour les contrevenants et que vous fassiez connaître votre plan d'action pour adapter la réglementation à la technologie moderne, si c'est là votre désir.
Jean-Guy Veilleux, Québec