Trump: «Make America Worst Again»

C’est l’opinion d’une majorité de Canadiens, étant régulièrement informés des décisions plutôt grotesques via ses «tweets» journaliers, ses discours à l’emporte-pièce, ses fréquentes sautes d’humeur, etc.

Donald Trump a le comportement d’un ado entêté, ce qu’il a toujours été, semble-t-il. Ses récentes décisions sur le «mur de la honte-Mexique», le shutdown pour y parvenir et sa décision d’invoquer la sécurité nationale pour financer, cela n’est ni plus ni moins qu’une déclaration de guerre contre le Mexique, le Parti démocrate et le sien même. Les Canadiens ont historiquement toujours été respectueux des présidents passés, mais ont des problèmes à respecter ce président. Où allez-vous, fellow Americans?

Maurice Bernard 

Québec

+

EMPATHIE POUR LES PARENTS DE BISSONNETTE

En réaction au Point de vue «La détresse légitime des parents d’Alexandre Bissonnette peut-elle ouvrir la voie à une dérive?» de M. Touhami Rachid Raffa

Les parents d’Alexandre Bissonnette méritent la même empathie et la même compassion qu’ont reçues les victimes de la tuerie de la grande mosquée. Le 29 janvier 2017, la vie s’est arrêtée aussi pour eux. Leur fils n’est pas mort, mais il va payer pour le crime qu’il a commis, 40 années de sa vie et peut-être davantage si on le croit inapte à réintégrer la société après tout ce temps. Dans leur lettre ouverte, ils ne remettent pas en question la richesse que représente l’immigration, ils s’interrogent sur l’espoir de réhabilitation qu’on dérobe aux condamnés. Ces parents n’ont certes rien fait pour que leur fils en arrive là, mais ils connaissent les effets néfastes que l’intimidation a eu sur leur fils. Ça n’excuse pas le geste qu’il a commis, mais ça m’amène à penser que personne, peu importe le milieu d’où l’on vient, la religion que l’on pratique, n’est à l’abri qu’un proche fragilisé puisse un jour commettre l’irréparable. Je crois que nous sommes à l’heure où le respect, l’empathie et la compassion doivent primer sur des propos qui véhiculent la vengeance.

Marlène Gagnon 

Québec