Trudeau et Morneau doivent-ils démissionner?

Carrefour des lecteurs
Carrefour des lecteurs
Le Soleil
Le chef du Bloc québécois, Yves-François Blanchet, n’en démord pas : le premier ministre Justin Trudeau et son ministre des finances Bill Morneau doivent démissionner à la suite de l’affaire UNIS.

À défaut de quoi il menace de déposer une motion à la Chambre des communes pour faire tomber le gouvernement en octobre, et précipiter par le fait même des élections anticipées.

M. Blanchet a aussi affirmé qu’il préférerait continuer à travailler avec un gouvernement libéral minoritaire, sans Justin Trudeau et Bill Morneau, plutôt que de convoquer des élections anticipées. Or, pour l’instant, les planètes ne semblent pas s’aligner pour que le Bloc puisse rallier les conservateurs qui attendent l’arrivée d’un nouveau chef à la fin d’août ni les néo-démocrates dans son sillon dont le chef est en brouille avec le chef du Bloc depuis que Jagmeet Singh a traité de «raciste» un député bloquiste. 

Nonobstant le fait que le premier ministre risque de recevoir un troisième blâme de la part du commissaire à l’éthique, et que le ministre des Finances s’est fait payer des voyages aux frais de l’organisme UNIS, je ne crois pas qu’ils opteront pour la démission. Toutefois, je suis d’avis qu’ils doivent recevoir une sérieuse semonce de la part de la vice-première ministre Chrystia Freeland, appuyée par l’ensemble du caucus libéral.

Henri Marineau, Québec