Chuck Strahl est lobbyiste pour le projet Northern Gateway depuis 2011.

Tout est OK au Canada

Je ne comprends pas que tant de gens soient surpris que le président du Comité de surveillance des activités de renseignement de sécurité (CSARS) travaille également comme lobbyiste pour le projet Northern Gateway d'Enbridge. La situation dans laquelle se trouve Chuck Strahl est totalement en accord avec les vues du gouvernement au pouvoir. Il aurait été beaucoup plus surprenant de voir un environnementaliste engagé contre les sables bitumineux à la tête du CSARS! Ç'aurait cependant été la chose à faire pour donner un minimum de crédibilité à cette fonction qui n'en a absolument aucune actuellement. Pour tous ceux qui n'auraient pas encore compris la manière de fonctionner du gouvernement de Stephen Harper, il n'y a jamais de contrôle ni d'équilibre quand une action va dans le sens de ce que veut le gouvernement. Le double mandat de Chuck Strahl - l'espionnage des citoyens par le Centre de la sécurité des télécommunications Canada avec l'aide de ses amis et le manque de contrôle de la population en général sur les services de renseignements du pays -, rien de cela n'est illégal. Le Canada, rappelons-le, est une monarchie constitutionnelle qui est plus ou moins démocratique en fonction du gouvernement en place. Sa constitution donne aux élus une grande latitude quant au respect des désirs de la population. Ceux qui devraient se poser de sérieuses questions sont les services de renseignement des autres pays avec qui le Canada fait affaire. Puisqu'elles respectent les consignes, les informations qui sortent de ses agences de renseignements sont partiales et fortement teintées de l'idéologie du gouvernement au pouvoir. La meilleure preuve en est que les écologistes qui veulent protéger l'environnement sont considérés comme des terroristes et les chercheurs se font couper leurs fonds quand leurs résultats vont à l'encontre de la volonté des autorités canadiennes. On voit mal un autre pays prendre au sérieux les informations fournies par le Service canadien du renseignement de sécurité!
Je ne comprends pas que tant de gens soient surpris que le président du Comité de surveillance des activités de renseignement de sécurité (CSARS) travaille également comme lobbyiste pour le projet Northern Gateway d'Enbridge. La situation dans laquelle se trouve Chuck Strahl est totalement en accord avec les vues du gouvernement au pouvoir. Il aurait été beaucoup plus surprenant de voir un environnementaliste engagé contre les sables bitumineux à la tête du CSARS! Ç'aurait cependant été la chose à faire pour donner un minimum de crédibilité à cette fonction qui n'en a absolument aucune actuellement. Pour tous ceux qui n'auraient pas encore compris la manière de fonctionner du gouvernement de Stephen Harper, il n'y a jamais de contrôle ni d'équilibre quand une action va dans le sens de ce que veut le gouvernement. Le double mandat de Chuck Strahl - l'espionnage des citoyens par le Centre de la sécurité des télécommunications Canada avec l'aide de ses amis et le manque de contrôle de la population en général sur les services de renseignements du pays -, rien de cela n'est illégal. Le Canada, rappelons-le, est une monarchie constitutionnelle qui est plus ou moins démocratique en fonction du gouvernement en place. Sa constitution donne aux élus une grande latitude quant au respect des désirs de la population. Ceux qui devraient se poser de sérieuses questions sont les services de renseignement des autres pays avec qui le Canada fait affaire. Puisqu'elles respectent les consignes, les informations qui sortent de ses agences de renseignements sont partiales et fortement teintées de l'idéologie du gouvernement au pouvoir. La meilleure preuve en est que les écologistes qui veulent protéger l'environnement sont considérés comme des terroristes et les chercheurs se font couper leurs fonds quand leurs résultats vont à l'encontre de la volonté des autorités canadiennes. On voit mal un autre pays prendre au sérieux les informations fournies par le Service canadien du renseignement de sécurité!
Michel Gourd, L'Ascension-de-Patapédia