Pierre Karl Péladeau et la chef péquiste Pauline Marois

Toé tasse-toé!

PKP, boss à tous égards, n'est surtout pas homme à se laisser tasser. Ni sa génétique, ni sa fortune, ni les pouvoirs des deux ne le prédispose à cet effet. Le «toé tais-toé» de Mauricie Duplessis est devenu le «toé tasse-toé» sous Pauline Marois jeudi dernier. Mais PKP ne cédera aucun de ses pouvoirs, pas plus auprès de Québecor qu'auprès de Nurun, filiale de Québecor, qu'auprès de Marois-Blanchette, qu'auprès du fédéraliste à tout crin, Brian Mulroney, qui pilote temporairement le Régis Dôme, cette boîte à spectacle du séparatiste PKP à Québec. Les éléments du «deal Péladeau» ne sont surtout pas à la portée des contrôles de Pauline Marois. Ne presse-t-il pas alors de briser les silences de Bernard Drainville et de Jean-François Lisée, entre autres, au sujet du nouveau couple politique référendaire de l'heure au PQ?
PKP, boss à tous égards, n'est surtout pas homme à se laisser tasser. Ni sa génétique, ni sa fortune, ni les pouvoirs des deux ne le prédispose à cet effet. Le «toé tais-toé» de Mauricie Duplessis est devenu le «toé tasse-toé» sous Pauline Marois jeudi dernier. Mais PKP ne cédera aucun de ses pouvoirs, pas plus auprès de Québecor qu'auprès de Nurun, filiale de Québecor, qu'auprès de Marois-Blanchette, qu'auprès du fédéraliste à tout crin, Brian Mulroney, qui pilote temporairement le Régis Dôme, cette boîte à spectacle du séparatiste PKP à Québec. Les éléments du «deal Péladeau» ne sont surtout pas à la portée des contrôles de Pauline Marois. Ne presse-t-il pas alors de briser les silences de Bernard Drainville et de Jean-François Lisée, entre autres, au sujet du nouveau couple politique référendaire de l'heure au PQ?
Gerry Pagé, Québec