Le prêtre américain de réputation mondiale Thomas Doyle est spécialisé en droit canonique. Il défend les victimes de prêtres depuis 1985.

Thomas Doyle et la prescription

Nous sommes les témoins résignés ou irrités par les écarts de conduite de ceux dont le célibat ou la chasteté était apparence de vertu! Émerge de longs silences la douleur des victimes dont la vie a été dévastée et dont les dénonciations sont sans recours. C'est l'implacable prescription qui efface à jamais la punition. Révoltante et éminemment frustrante, cette règle qui impose une conclusion brutale à la durée de l'acte d'agression qui demeure vivement et dramatiquement inaltérable.
Thomas Doyle, o.p. en mesure tout l'impact et dénonce avec persévérance cette vicieuse échappatoire. Le Québec prône encore une limite précise à la prescription et ceux et celles qui n'ont jamais parlé et doivent cheminer avec un silence aussi opaque que celui de la confession. Que nous soyons pratiquants ou indifférents, la venue du père Doyle à Québec ravive cette méfiance ou ce profond désappointement à l'égard d'une Église qui manifeste une compassion balisée par une justice humaine qui se manifeste par un code.
C'est aux antipodes d'une parole qui n'est pas calculatrice, semble-t-il... Comment devons-nous regarder cette Église maintenant?
Douglas Beauchamp, Québec