C'est en mai 2012 que les inspecteurs du Ministère ont obtenu le pouvoir d'intervenir pour les chevaux victimes de négligence, à la suite d'une modification de la Loi sur la protection sanitaire des animaux (P-42).

Tenir promesse

Réaction aux textes «Chevaux sous surveillance» et «Une histoire trouble» de la journaliste Claudette Samson
À la suite des articles de Claudette Samson portant sur la question de la protection des chevaux du Québec et plus spécifiquement sur le dossier des Chevaux de l'île d'Orléans, je crois nécessaire de dire ce qui suit:
«Je remercie le Soleil, madame Samson, sa journaliste, pour avoir raconté l'histoire de mes beaux petits chevaux. Je remercie la sous-ministre Madeleine Fortin de travailler avec moi pour qu'on ni lise plus jamais ce qui a été dans le Soleil d'hier.
Je remercie surtout les gens de l'Île-d'Orléans qui ont aimé ces chevaux autant que je les ai aimés et qui ont eu assez confiance en moi pour être mes yeux et mes informateurs. À ces gens, ils sont une gang, je fais l'accolade. Vous êtes des dizaines de personnes magnifiques et courageuses que je ne connais que de nom, mais qui êtes de ma famille.
Je ne remercie pas la direction de la Sûreté du Québec de l'Île qui a tourné le dos à son devoir de service aux citoyens de l'Île-d'Orléans, qui s'est contenté de passer la puck de l'application du code criminel au MAPAQ, alors que c'était à eux de faire une enquête.
Vous vous rappelez monsieur l'enquêteur votre question condésandante «vous ne faites pas confiance à ça, vous, des vétérinaires? »Je vous ai répondu que oui, mais pas à ceux-là. J'avais la bonne réponse.
La prochaine fois, croyez ceux qui dénoncent, pas ceux qui se trouvent des excuses. Il en va de même pour vous messieurs les bonzes du QG de Quebec; la fraternité ne devrait jamais étouffer le devoir. Les chevaux de l'Île, les citoyens de l'Île et moi avons mis en vedette dans un mauvais épisode de 19-2.
C'est le point d'orgue à mon requiem pour mes petits chevaux de l'Île. Maintenant, il ne me reste qu'à tenir promesse pour les autres.
Louise Branchaud, tenirpromesse.org
Saint-Tite-des-Caps