Taux anémique

Alimentés par le mot d'ordre du chef de la Coalition avenir Québec (CAQ), François Legault, les 5 184 300 électeurs inscrits sur les listes électorales des commissions scolaires et des circonscriptions en élection ont boudé l'élection scolaire en ne votant qu'à moins de 5 %. Comment un parti politique qui aspire à gérer le Québec peut suggérer à la population de boycotter un droit démocratique de voter?
À mon avis, les vrais coupables pour ce faible taux de participation qui décroit d'année en année sont les gouvernements, qui se sont succédé en ne valorisant pas l'importance de ce vote. Le message des électeurs n'est pas l'abolition des commissions scolaires, mais l'ignorance sur l'importance réelle d'élire les bonnes personnes qui gèreront adéquatement les millions de dollars de l'argent des contribuables.
Je ne crois pas que c'est en abolissant les commissions scolaires que notre système d'éducation se portera mieux.
Jocelyn Boily, Québec