Tasse-toi ou rallie-toi, Véronique

Y'a pas à dire, ça joue dur dans le petit monde de la politique. Une course à la chefferie d'un parti est l'occasion irréfutable de s'en rendre compte. Celle du PQ n'échappe pas à la règle.
Véronique Hivon a été la première à se lancer et en a fait l'annonce modestement dans un point de presse. Présumant qu'Alexandre Cloutier allait annoncer qu'il se lancerait lui aussi dans la course, Mme Hivon mentionnait, lors d'une entrevue, que cela n'entacherait pas l'amitié qu'elle cultive à son égard. Rappelons ici, qui plus est, que Cloutier aurait incité son amie Véronique à ne pas se présenter à la chefferie du parti, question de se rallier à lui éventuellement, se croyant certainement l'homme de la situation. Oups! de quoi faire pâlir leur soi-disant amitié. 
Vendredi, le jeune loup du PQ a donc officialisé à Alma qu'il se lançait dans la mêlée avec derrière lui une armada de députés qui l'appuient incluant, rien de moins, que le doyen du parti et de l'Assemblée nationale, François Gendron. De quoi faire hésiter tous les autres prétendants du parti à tenter aussi leur chance.
Avec les nombreux appuis des siens, Cloutier adresse un message assez clair à Véronique Hivon : tasse-toi ou rallie-toi!
Tout ce que je souhaite, c'est qu'elle récolte aussi des appuis de taille de son parti pour qu'une campagne à la chefferie, digne ce nom, puisse suivre son cours. Voilà une candidate de qualité et d'envergure qui alimentera de belle façon les débats. J'avoue avoir un faible pour Cloutier, mais Hivon est une femme de projets qui n'a de cesse de nous étonner.
Yvan Giguère, Saguenay
***
Jean-François Lisée, sagesse et réalisme
La candidature de Jean-François Lisée à la chefferie du Parti québécois dérange et c'est tant mieux!
Envisager le référendum sur le choix de l'indépendance en 2022, c'est sage et réaliste. Il y a une nouvelle génération de jeunes qui n'ont encore jamais entendu parler de ce que sera le Québec indépendant. Il faut les rejoindre. Il faut retenir et convaincre les immigrants. Il faut associer les peuples autochtones à la démarche détaillée de construction du pays.
Pourquoi on doit le faire, et comment on fait la création de ce pays du Québec, cela doit être pesé et bien compris par tous. C'est beaucoup plus que dire impulsivement oui ou non lors d'un référendum hâtif. Les Québécois méritent de s'intéresser au contenu. Il faut prendre le temps de rejoindre tout le monde, et il y a beaucoup de monde à rejoindre, dans une véritable pédagogie respectueuse de la réflexion de chacun.
Six ans, c'est très vite passé!
Jean-François Lisée, bienvenue dans la course à la chefferie du Parti québécois qui saura bénéficier de vos lumières et de votre sagesse.
Jean-Louis Bourque, Québec