Supercliniques: un omnipraticien persiste et signe...

Comme médecin étant directement en contact avec les patients, je suis capable d'exprimer leurs vrais besoins tout en vivant directement dans l'action , y compris les fins de semaine, contrairement au Dr Barrette dans sa tour d'ivoire.
Je vois régulièrement à chacune de mes présences en consultation sans rendez-vous des fins de semaine que PLUS de la moitié de celles-ci sont banales et ne sont aucunement urgentes ou nécessaires. Sans filtre par la prise informatisée des rendez-vous, les gens tirent profit d'être en congé pour venir consulter pour des problèmes qui auraient pu attendre des jours ou des semaines.
De plus, si je travaille 12 ou 24 heures en fin de semaine, je travaillerai le même nombre d'heures EN MOINS la semaine et je serai inaccessible pour mes propres patients qui, eux, ont vraiment besoin de mes soins. Actuellement, j'accepte de travailler trois fois quatre heures supplémentaires les fins de semaine mais je ne ferai jamais deux ou trois fois 12 heures en plus de mes 48 heures actuelles la semaine. 
En passant, sachez que je gagne autant en quatre heures la fin de semaine que 12 heures à mon bureau régulier (je vois trois fois plus de patients au SRV de fin de semaine car ceux-ci ont des problèmes mineurs). Bonne façon pour M. Barrette de gérer le budget santé que de nous faire travailler plus longtemps à tarif majoré pour moins de soins pour la population vraiment malade...
Bruno Tremblay, MD, Québec