Suggestion à M. Taillefer

Monsieur Taillefer, je comprends votre désarroi. Vous vivez un véritable écartèlement. D’une part, vous voulez défendre des valeurs progressistes, vous croyez aux bienfaits des valeurs sociales, vous souhaitez une société plus juste. D’autre part, vous appuyez un parti qui autorise l’extraction du pétrole chez nous, bientôt dans les lacs et rivières, qui gère bien péniblement le système de santé et celui de l’éducation.

Je comprends que vous perdiez le goût de faire de la politique. Monsieur Taillefer, revisez votre choix. Puisque vous dites croire aux bienfaits des politiques sociales pour créer une société juste et égalitaire, alors appuyez un parti qui travaille avec la population, qui souhaite libérer la population de l’emprise de l’argent , un parti préoccupé de justice, d’environnement. 

Trouvez ce parti, il existe, et vous reprendrez goût à l’engagement politique. Je vous vois bien dans un parti comme ça. Vous n’aurez plus à craindre que la paix sociale soit menacée advenant l’arrivée au pouvoir d’un parti différent du vôtre. Si l’on vous dit que vous êtes un rêveur, tant mieux. Ça prend des rêves pour engager des projets. Si on vous demande où vous prendrez l’argent nécessaire à la réalisation des projets que vous avancez, répondez en leur demandant ce qu’ils font, eux, avec l’argent qu’ils amassent.

Yvon Dubuc, Québec