Subventionner la pollution

Beaucoup de producteurs agricoles et forestiers ou acériculteurs possèdent et utilisent un VTT pour leurs besoins. C'est le pendant du tracteur pour les petits travaux ou déplacements sur la ferme ou en forêt. Ils ne sont pas des adeptes de ballades inutiles dans les sentiers. Or le renouvellement de l'enregistrement de ces véhicules de ferme vient d'entrer et on y note un appendice assez surprenant: 21$ sont ajoutés pour l'entretien des sentiers! Ça c'est le comble de la bêtise humaine que de demander à ces producteurs de subventionner la pollution. Le principe de l'utilisateur-payeur est un principe fondamental. Si des gens ont choisi ce pseudo sport pour satisfaire leur besoin de tapotage du popotin, qu'ils le fassent à leur frais et dépens ou qu'ils choisissent un sport plus intelligent. D'un coté, on passe toutes sortes de lois et règlements pour protéger l'environnement, mais, de l'autre, on subventionne ces pollueurs qui utilisent en outre une source d'énergie fossile non renouvelable. Il ne faut surtout pas les encourager. Cette décision ressemble à un hoquet d'ivrogne. Celui ou celle qui est à l'origine de cette idiotie devrait être condamné(e) à traverser un océan à la nage pour réfléchir. Le non-paiement de ces 21$ ou le remisage du véhicule sont les meilleurs moyens de contester cette aberration. Producteurs ulcérés, pensez-y. Le gros bon sens doit reprendre ses droits.
Beaucoup de producteurs agricoles et forestiers ou acériculteurs possèdent et utilisent un VTT pour leurs besoins. C'est le pendant du tracteur pour les petits travaux ou déplacements sur la ferme ou en forêt. Ils ne sont pas des adeptes de ballades inutiles dans les sentiers. Or le renouvellement de l'enregistrement de ces véhicules de ferme vient d'entrer et on y note un appendice assez surprenant: 21$ sont ajoutés pour l'entretien des sentiers! Ça c'est le comble de la bêtise humaine que de demander à ces producteurs de subventionner la pollution. Le principe de l'utilisateur-payeur est un principe fondamental. Si des gens ont choisi ce pseudo sport pour satisfaire leur besoin de tapotage du popotin, qu'ils le fassent à leur frais et dépens ou qu'ils choisissent un sport plus intelligent. D'un coté, on passe toutes sortes de lois et règlements pour protéger l'environnement, mais, de l'autre, on subventionne ces pollueurs qui utilisent en outre une source d'énergie fossile non renouvelable. Il ne faut surtout pas les encourager. Cette décision ressemble à un hoquet d'ivrogne. Celui ou celle qui est à l'origine de cette idiotie devrait être condamné(e) à traverser un océan à la nage pour réfléchir. Le non-paiement de ces 21$ ou le remisage du véhicule sont les meilleurs moyens de contester cette aberration. Producteurs ulcérés, pensez-y. Le gros bon sens doit reprendre ses droits.
Marcellin Bélanger, L'Islet