Stratégie référendaire?

Quand M. Lisée a récemment été nommé chef du parti Québécois en promettant de différer à 2022 la tenue d'un référendum sur la séparation du Québec, je me suis dit que pour la première fois je voterai pour ce parti en 2018. Je vais lui donner l'occasion de nous démontrer sa compétence à bien diriger le Québec.
Hélas, M. Lisée a choisi d'exploiter les célébrations du 150e anniversaire de la Confédération canadienne en adoptant la vieille stratégie du parti Québécois, soit celle de dénigrer et de nous inciter à haïr «les méchants Anglais». Depuis quelques jours on peut lire dans la section Opinions des journaux, des textes qui tentent de provoquer cette haine du ROC. C'est orchestré. Mais quand comprendra-t-on au parti Québécois, que ce n'est pas en abaissant les autres qu'on se relève soi-même? C'est décevant et désolant, surtout dans ce nouveau contexte américain qui semble démontrer que susciter la colère et la haine, ça peut rapporter aux élections. Mon vote de 2018 n'ira donc plus au Parti québécois.
Robert Descheveaux, Lévis