Souvenirs en fumée

Par un superbe après-midi, après mon repas, je retourne m’installer sur mon patio, qui donne sur la place de l’église, pour finir mon verre de rouge. Ma conjointe et moi voyons un vieux couple se tenant par la main. Ils traversent laborieusement la rue pour entrer sur le terrain du couvent, derrière l’église du village.

Je le mentionne à ma conjointe. C’était tellement beau de voir ces deux personnes avancer pas à pas, la main dans la main!

Dès qu’elles ont atteint le terrain du couvent, ce n’était pas moins beau, mais c’est avec surprise que nous les avons vues s’arrêter. Elles ont chacune sorti une clope qu’elles ont allumée et aspirée d’un grand coup.

Ce ne fut pas long que nous pouvions sentir l’odeur de leurs cigarettes sur notre patio.

C’est là que m’est revenu le souvenir du temps où je fumais régulièrement.

Je me souviens de cette fois où mon nouveau médecin de famille m’avait demandé si je fumais. Assis devant lui, avec mon bon vieux veston de tweed qui devait empester le cendrier, je lui avais répondu le plus sérieusement du monde qu’il m’arrivait d’en brûler une occasionnellement. Son sourire était tellement parlant!

Comme je me plais à le dire aujourd’hui, j’ai arrêté de fumer il y a au moins 40 livres!

C’est la vie!

Denys Hawey, Saint-Michel-de-Bellechasse