SOS à Agnès Maltais

Après 10 ans «d'ère Labeaume», ne serait-il pas tant que nous ayons à Québec un vrai débat sur la direction à donner à la ville ? Malheureusement, si la tendance se maintient, l'élection à la mairie de Québec en 2017 ressemblera à celle de 2013 : ce sera M. Labeaume contre... M. Labeaume. Il est illusoire de penser que Mme Guérette ait la moindre chance de gagner. Malgré ses nombreuses années en politique municipale, elle n'a pas réussi à s'imposer comme une «force» au-delà de son district électoral. Il est peu probable qu'elle y arrive en quelques mois avant les élections. Or, pour gagner la mairie de Québec, l'histoire montre que cela prend de fortes personnalités. Mais qui aurait une chance sérieuse de battre M. Labeaume en 2017 ?
La seule personne que je vois est Mme Agnès Maltais. 
Personnalité politique forte réélue plusieurs fois comme députée malgré des vents très défavorables, sa crédibilité serait immédiate. Si en 2013 un inconnu (David Lemelin) a pu aller chercher 24 % des votes, je peux difficilement imaginer que Mme Maltais n'irait pas chercher au moins 30 % d'intentions de vote dès l'annonce de sa candidature. Nous aurions alors les conditions pour un sain débat électoral. 
Eric Alvarez, Québec