Solidarité pour les toits de l’Île

En réaction au point de vue de Violette Goulet: «La fin des toits de couleur à l’île d’Orléans» paru le 4 mars

Le ministère de la Culture et des Communications a acheté les coloris des toitures de l’île d’Orléans. Il a donc pris la décision de liquider ces derniers. L’uniformité est la norme; gris acier à baguette ou à la canadienne. Les subventions accordées aux propriétaires, pour mieux avaler la pilule, sont insuffisantes. Les trois entités MCC, MRC et municipalités, n’ont pas toujours les mêmes valeurs pour déterminer les coûts. La beauté de l’île n’est pas que son fleuve. On vante ses maisons colorées, on reconnaît son charme, son paysage, ses maisons à toiture rouge, verte, bleue. Quelles photographies font la publicité de l’île? Quelles peintures représentent la beauté des lieux? Les toitures colorées font l’unanimité. Qui peut enfin nous expliquer l’intention des bureaucrates au MCC? Qu’auraient-ils à perdre de laisser aux propriétaires de maison ancestrale le plaisir des couleurs qui ont fait la beauté de leur propriété depuis plus de 100 ans? Et le gros bon sens dans tout ça? Je sympathise à votre cause, Mme Goulet, et vous souhaite bon courage dans votre démarche, soit celle qu’on entende raison.

Ginette Huot, Saint-Jean, I.O.