Sol me manque

Une belle vitrine pour nos humoristes et une belle occasion pour récompenser les spectacles de l’année. Il y a beaucoup de talent chez nous et une belle relève déjà prête à prendre le relais si on veut bien lui faire de la place. Félicitations à M. Morency et à son équipe pour le numéro d’ouverture, un petit bijou.

Toutefois, en écoutant certains numéros et présentations, je constate que notre société est encore prisonnière du colonialisme religieux alors que je croyais que nous étions rendus plus loin collectivement et qu’il n’était plus nécessaire de sacrer pour obtenir un rire ou de dire le mot fuck 10 fois en moins de deux minutes pour obtenir un effet.

Est-ce un problème de génération ou de niveau de langue? Toujours est-il que je m’ennuie de l’humour tout en subtilité de Sol qui n’avait pas besoin de sacrer ou de dire fuck pour obtenir des rires.

Pierre Lincourt, Saguenay