Silencieux trop bruyants

Il fut un temps où le respect faisait partie d'un consensus sociétal. Les autos et les motos étaient dotées de dispositifs pour atténuer le bruit sur la route. Cependant, quand le moi s'est imposé et que le «j'ai bien le droit» est apparu dans le discours ambiant, le bruit est devenu un signe d'affirmation personnelle, une façon de se démarquer de la masse.
Dans ce contexte, certains propriétaires d'autos, et encore plus les motocyclistes, ont décidé de modifier le système d'échappement de leurs bolides, de façon à les rendre plus bruyants. Certains citoyens qui demeurent à proximité de routes panoramiques, comme la 138, ont fait des plaintes justifiées auprès de leurs dirigeants locaux afin que des vérifications de décibels soient effectuées. 
Ce fut le cas à Cap-Santé, petit village du comté de Portneuf, le 23 juillet dernier. Comme le rapporte Steeve Alain du Courrier de Portneuf, près de la moitié des propriétaires d'une cinquantaine de motos interceptées ont reçu des infractions pour dépassement de la limite sonore permise.
Se positionnant comme victimes, les fautifs se sont rués sur Facebook pour affirmer qu'ils boycotteront les commerces situés dans cette localité, comme si ces derniers étaient responsables de leurs gestes délinquants.
Demeurant moi-même près de la route 138, j'inviterais les motocyclistes à éviter celle-ci pour le grand bonheur des résidents qui en ont soupé de ces pétarades incessantes. Qu'ils aillent se réaliser sur l'autoroute Félix-Leclerc pour affirmer leur «moi sonore» et leur individualisme irrespectueux. Mille excuses, mon cher Félix, de déplacer le problème dans ta cour. 
Marcel Perron, Neuville