Service de proximité et écran de fumée

Je me souviens, plus jeune, d'avoir visionné un film où des fuyards, pourchassés par la police, projetaient derrière eux une épaisse fumée qui les rendait invisible. Il m'apparaît que notre ministre de la Santé utilise la même technique pour présenter à la population son programme santé.
Un langage vraiment pas clair pour le commun des mortels. Gaétan Barrette coupe le financement des cliniques réseau. S'agit-il des CLSC? Si c'est le cas, aussi bien le dire. On parle de GMF, de superclinique, tout ça serait conforme au PREM, puis on réfère au FMOQ. La boucane est bien épaisse. 
À la suite d'une opération en cardiologie, je suis actuellement en convalescence chez moi. Chaque semaine je reçois la visite d'une infirmière du CLSC pour une prise de sang. Une autre est venue pour m'administrer le vaccin contre la grippe. Du personnel de proximité, compétent, affable, respectueux qui me pose un tas de questions et qui prend des notes sur mon état de santé.
Beaucoup d'autres personnes partagent mon jugement sur les CLSC. Est-ce que ce sont les CLSC que M. Barrette veut supprimer? Si oui, que le ministre le dise. Le CLSC est un service de proximité vraiment efficace. Il doit être conservé. Monsieur Barrette, dissipez la boucane.
Yvon Dubuc, Québec