Ségrégation scolaire

Pour faire plaisir à certains parents, on subventionne les écoles privées, première ségrégation.

Deuxième, on met de côté dans nos écoles publiques les meilleurs dans des programmes d’éducation internationale. Les jeunes dans les classes régulières ont trop peu de modèles positifs. 

On est rendu avec un système scolaire à trois niveaux. Ça n’a aucun sens. 

La solution est si simple. Cesser de faire plaisir aux parents, penser à tous les enfants, obliger les jeunes à fréquenter leurs écoles de quartier tant au préscolaire, primaire que secondaire dans des écoles publiques hétérogènes. C’est ça que disait le rapport Parent à l’époque. Mais pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué!

Daniel Champagne, Québec