Sans rancune?

La chef du Bloc québécois (jusqu’au 11 juin), Martine Ouellet, pourrait, à elle seule, à titre de députée indépendante à l’Assemblée nationale, empêcher La Presse de devenir un organisme à but non lucratif (OBNL) d’ici à ce qu’un nouveau gouvernement soit élu en octobre. M’est avis qu’elle ne s’en privera pas.

Souvenons-nous qu’elle a accusé les médias de l’avoir mal fait paraître durant la crise au Bloc québécois: «Ce n’est pas facile à vivre quand on entend dans les médias des histoires inventées, des faussetés qui sont répétées ad nauseam. Des fake news

Et comme La Presse a toujours été, de surcroît, un journal fédéraliste, la vengeance sera douce au cœur de l’Indienne. Ce sera son ultime bras d’honneur avant de quitter la politique.

Sylvio Le Blanc, Montréal