Saluons l’ouverture pour les étudiants étrangers

D’emblée, nous sommes nombreux à saluer l’ouverture du premier ministre François Legault et du ministre Simon Jolin-Barrette à la cause des étudiants immigrés qui se sont engagés par choix, intérêts et aptitudes dans différents programmes d’études au Québec. Soit! Car «le tournevis n’est pas le seul outil de politique économique» disait l’homme d’État et politicien français Lionel Jospin.

Vous avez accepté de reculer de quelques pas pour mieux avancer, et ce, au grand contentement de la population et surtout au grand soulagement et reconnaissance des personnes immigrantes déjà attachées et investies auprès de leur terre d’accueil. 

Néanmoins, l’enjeu économique reste entier et crucial. Nous demeurons alors conscients que le contexte qui prévaut obligera des décisions et choix politiques inévitables, à court et à moyen terme, notamment pour lutter contre la pénurie de main-d’œuvre. Les seuils d’immigration à venir devront nécessairement être modulés en fonction des particularités et besoins économiques propres au Québec d’une part, et de sa capacité d’accueil et d’intégration de nouveaux arrivants d’autre part, et ce, de concert avec le gouvernement fédéral.

Nicole Lévesque, Québec