Saint-François d’Assise: quel beau gâchis!

Les résidents de Limoilou ont hérité de tout un cadeau empoisonné, lorsque la Fabrique a décidé de fermer l’église Saint-François d’Assise en 2012 et de la vendre, quelques années plus tard, à des intérêts privés.

Toute cette opération a été faite en catimini. On a vidé l’église de ses trésors pour les vendre aux plus offrants, puis on s’est sauvé avec le butin! Au 1er juin 2017, nous avons assisté à un bien triste spectacle que celui de voir embarquer l’orgue Casavant dans un camion de déménagement afin de le livrer à son nouveau propriétaire sur la Côte-Nord.

Et nous, résidentes et résidents de Limoilou, quel est notre legs? Un «beau projet de tour de 18 étages», comprenant 103 logements, 110 stationnements et bien des maux de tête aux résidents. Depuis la présentation de ce projet au conseil de quartier de janvier, les citoyens doivent se battre pour faire respecter le zonage de cinq étages et dénoncer les problèmes que cette tour entraînera dans le voisinage d’une école primaire, d’un hôpital et d’un édifice pour personnes âgées.

Comment accepter que les grands seigneurs de l’Église se comportent ainsi avec leurs concitoyens? Contrairement aux religieuses, les curés entretiennent très mal leurs édifices et se gardent bien de les céder à leur communauté en guise de remerciement ou de respect pour nos ancêtres qui ont investi temps, argent et main d’œuvre pour la construire!

Quel beau gâchis! Et ne me dites surtout pas que c’est la faute des gens qui ont déserté l’église. Vous l’avez bien cherché!

Monique Lapointe, Québec