Le fils de Boucar Diouf demande : «Papa, je viens d'où?» Dans son spectacle, l'humoriste tente de répondre à cette question en parlant d'animaux, des origines de l'humanité et de reproduction...

Sage Boucar

Dans une entrevue avec Anne-Marie Dussault la semaine dernière, l'humoriste, animateur et scientifique sénégalais Boucar Diouf disait que d'accueillir des immigrants consistait aussi à mesurer notre propre seuil de tolérance face à l'immigration, et il a raison.
Boucar disait aussi que lorsqu'on ouvre sa porte à quelqu'un, on lui donne accès à la maison. Conséquemment, on a aussi le droit de demander à cette personne d'enlever ses chaussures et de ne pas fumer. Voilà une intervention d'une grande sagesse, qui a d'autant plus de valeur qu'elle est portée par quelqu'un qui constitue un extraordinaire modèle d'intégration. Je ne connais personne qui soit contre l'immigration. En soi, c'est une valeur ajoutée. Cela dit, on a le droit de demander le respect, un tant soit peu, de nos valeurs, fût-il le temps d'un serment.
Richard Marcoux, Québec