Des anneaux olympiques ont été installés près du stade de volleyball de plage à Copacabana.

Rio sans subterfuge

On entend, on voit, on est sceptique. L'olympisme, comme la pureté, se trouve chamboulé par le mensonge astucieux dont les effets suscitent la méfiance. 
C'est la chute d'un grand idéal malgré les promesses de redressement; l'effet dévastateur d'une trahison impardonnable, la fin d'une référence qui influence et qui mobilise. S'ajoute l'opulence sous toutes ses formes. On le sait, les grands jeux font fi des contraintes de la réalité : une culture de la démesure et de la désinvolture qui accentue la provocation sociale, alimentant bien des réactions explosives en devenir. La fierté véritable qui émane de la compétition authentique, on ne la sent plus! Les grandes vertus olympiques sont en perte de vitesse. Rio : plus haut, plus fort, plus vite sans subterfuge... Le serment olympique s'accompagne d'une certaine gêne...
Douglas Beauchamp, Québec