À Paris mercredi soir, des citoyens ont exprimé leur solidarité à l'égard de l'hebdomadaire satirique Charlie Hedbo, cible d'un attentat terroriste mortel tôt en journée.

Rester debout

L'attentat meurtrier contre l'hebdomadaire satirique Charlie Hebdo nous révèle à quel point la liberté d'expression représente l'ennemi à abattre pour les intégristes islamiques. La presque totalité de l'équipe de rédaction décimée. Une tuerie abominable qui frappe en plein fouet un fleuron de la liberté de presse occidentale.
Les réactions d'horreur et de frustration fusent de partout sur la planète. La France, comme Charlie Hebdo d'ailleurs, n'en est pas à ses premiers attentats terroristes. Toutefois, dans ce cas-ci, il semble évident que les auteurs de ce massacre ne sont pas des loups solitaires, mais plutôt des «loups solidaires» répondant à une faction organisée d'intégristes islamiques.
L'auteur de Ma vie à contre-Coran, Djemila Benhabib, résume fort bien les conséquences de cet attentat: «Aujourd'hui, je mesure deux choses. D'abord, à quel point la démocratie est précieuse et fragile. À quel point la liberté d'expression, lorsqu'elle est exercée avec courage, comme l'a fait Charlie Hebdo, fait mal aux intégristes, mais également que nous avons affaire à des professionnels de la terreur, de la guerre et de la barbarie.»
Dans les décombres encore chauds de cette tuerie, la planète tout entière doit se mobiliser et ne pas céder à ce chantage des intégristes. Autant les gouvernants que les médias que les citoyens doivent rester debout devant ces fanatiques intégristes et défendre haut et fort la liberté d'expression, une valeur inattaquable et non négociable.
Henri Marineau, Québec