Répression inutile

En réaction au texte : «Les psychiatres inquiets de la légalisation du cannabis», paru le 24 août
Comme pour l'alcool, une minorité de consommateurs ont des problèmes avec le cannabis. Et les psychiatres rencontrent surtout ceux-ci. Veut-on interdire l'alcool parce qu'il y a des alcooliques? Et de toute façon, qui attend la légalisation pour fumer du pot? Ohé là-haut , ouvrez-vous les yeux et les oreilles. Le cannabis est disponible partout et pour tous les âges actuellement. Et mettre l'âge légal à 21 ans n'y changera rien.
Facile à cultiver, disponible partout, la marijuana est consommée depuis 50 ans au Québec et elle est en progression constante. Et elle est là pour rester. Identifions et soignons ceux qui ont un sérieux problème et enlevons nos lunettes roses. Pour le moment, ce sont les criminels qui contrôlent le trafic et c'est la société qui paye pour les dérives et les excès. La démonisation, la dénonciation et la répression ont fait leurs preuves : 100 % inefficaces.
Michel Favreault, Sainte-Ursule