Reposez en paix, Monsieur

À Québec, quand on dit «Monsieur le maire», on parle de Gilles Lamontagne. Quand on dit «Monsieur», on parle de Jean-Paul L'Allier.
Par sa grande distinction, son raffinement, sa culture et ses habiletés, Monsieur a écrit un mémorable chapitre qui rehausse l'histoire de la cité de Champlain. Ne serait-il pas indiqué, pour l'actuel bourgmestre, de nommer le jardin de Saint-Roch «place Jean-Paul-L'Allier» et perpétuer sa présence parmi nous au moyen d'un statuesque bronze?
Gerry Pagé, Québec
***
L'histoire se répète
Extrait d'un discours prononcé le 23 décembre 1862 - oui, oui, 1862! - à l'Institut Canadien par un libre penseur civil catholique outré des attaques de nos monseigneurs catholiques du Québec contre les «méchants» protestants.
Louis-Antoine Dessaules affirmait à l'époque : «Respecter leurs idées, respecter leurs croyances [en parlant des protestants bien sûr], ce n'est pas les adopter! Nous ne devons pas plus mépriser leur culte que nous devons leur permettre de mépriser le nôtre.»
C'est ce que je répondrais à certains animateurs de nos «radios-poubelles», nos nouveaux monseigneurs des ondes, concernant l'arrivée de citoyens musulmans chez nous. Bienvenue au Québec, amis syriens et amies syriennes de toutes religions, et rassurez-vous : la grande, la très grande majorité des habitants de ce pays vous accueillent les bras et l'esprit ouverts.
Daniel Champagne, Québec