En mars, la mairie de Québec faisait état d'un rapport attestant la détérioration du lac Saint-Charles. La Ville se refuse depuis à rendre public ce bilan de santé exhaustif du lac.

Réformes, pédagogie et éducation

En réaction à l'éditorial «Fermer le robinet» d'Élisabeth Fleury
En réaction à l'éditorial «Fermer le robinet» d'Élisabeth Fleury
Texte très à point de Mme Fleury qui nous fait réaliser l'ampleur des désastres présents et à venir à cause de notre insouciance et de notre manque de respect envers la nature. Il faut quand même constater l'ampleur de ce phénomène qui met notre existence en danger.
Notre vie sur la Terre, nous la devons entièrement aux produits qu'on y trouve pour se nourrir et y vivre. Avec notre intelligence et nos recherches, nous produisons tout ce dont nous avons besoin, et même plus. Mais les ressources de base, nous les puisons dans la nature, sans se soucier des conséquences.
Toutes les études scientifiques actuelles (et elles sont nombreuses) sur de tels comportements ne dérangent pas grand monde. Comment changer ces comportements nocifs? Quels choix ont nos dirigeants? Proposer des réformes plus ou moins radicales, au risque d'être honnis par tout le monde.
On pourrait mettre la population au fait de la situation critique dans laquelle nous nous retrouvons et proposer des solutions, une démarche pour modifier ces comportements. Beaucoup de pédagogie et d'éducation populaire seront nécessaires.
Pierre V. Leclerc
Québec